J’ai eu l’occasion, de passer un peu de temps avec ma fille dans l’espace qui l’accueille tous les jours, le Kindergarten  local.
Ils ont la super idée de proposer à tous les parents pères et mères, chacun sont tour de venir participer à la vie du kintergarten entre 8:30 et 12:00.
Il s’agit d’un Kindergarten avec une organisation particulière car les enfants ont une classe (ici on dit un groupe) mais ils ont un temps de liberté très important où ils peuvent se rendre partout (enfin tous les espaces autorisés). Mon allemand est encore rudimentaire mais j’ai pu observer les moments forts et les comportements des enfants, je vous raconte ici une matinée au Kindergarten.

Un kindergarten c’est quoi?

Je vais commencé tout d’abord par quelques fondamentaux. Le Kindergarten ça s’apparente à un centre de loisirs ou un savant mélange entre crèche et école maternelle. Je m’explique. Ils ont la structure d’une école par classe, ils apprennent à compter, les couleurs, les jours, la météo… Mais ils passent la plupart de leur temps à jouer. Ici ils sont mieux encadrés souvent trois référents et un stagiaire pour une classe de 23 enfants. Ils accueillent les enfants de 2 ans et demi jusqu’à 6 ans et les classes ne sont pas faites par âge mais les enfants sont tous mélangés. La particularité de ce Kindergarten c’est qu’il accueille beaucoup d’enfants qui ne parlent pas un mot d’allemand en arrivant. Ce melting pot de nationalités donne une richesse incroyable.

Le déroulement d’une journée au kindergarten

Le cercle

Nous sommes arrivées le matin juste à temps pour le cercle d’accueil. Le cercle d’accueil est le moment entre 8:30 et 9:00 où le groupe se réunit et commence par se dire bonjour. Ensuite il chantent tous ensemble, comptent le nombre de présents et nomment les absents avant d’aborder le thème de la semaine.
peinture soufflée
Cette semaine le thème est l’air. La «maîtresse » principale dépose une feuille peinte au milieu du cercle. Elle demande au groupe de quoi il s’agit et comment ce dessin a été réalisé. Il s’agit de peinture soufflée. Elle leur a ensuite demandé (je crois) quel objet peut service à souffler ou gonfler.
On ressentait vraiment la bienveillance et le respect entre les enfants. Ils s’écoutaient les uns, les autres et ceux qui ne voulaient pas participer restaient dans leur coin sans bruit et n’étaient pas forcé de prendre part à l’activité.
On pourrait penser que les grands prennent le pas sur les petits, ce n’est pas tout à fait faux. En effet, ils connaissent plus de vocabulaire mais les petits participent également.
Ils ont donc découvert ou redécouvert qu’une pompe à air « souffle » et ont pu chacun leur tour la tester en recevant un peu de vent sur leur visage.
Suite à ces discussions, c’est parti pour la pratique. L’atelier du jour est donc la peinture soufflée et tous s’y sont attelés.

Le temps libre

Une fois l’atelier terminé, chaque enfant joue dans la salle du groupe jusqu’à environ 9:30. Puis la cloche sonne. Celle-ci annonce le début du temps libre. Les enfants doivent d’abord mettre sur un tableau où ils comptent se rendre et ils se ruent tous en dehors de la salle de classe.
C’est pendant ce temps de 9:30 à 10:30 que le Brotzeit – la collation – est servie. La collation est sous forme de buffet où chaque enfant décide ce qu’il veut manger et se fait lui même ses tartines (avec des couteaux à bout rond).
Les enfants décident si ils ont envie de manger ou pas, ou d’aller dans le groupe où il y a la pâte à modeler ou dans le groupe où il y a les legos, ou celui des dessins… ou même jouer dehors.

Points forts et points faibles

Ce temps de liberté dure de 9:30 à 11:30 et les enfants apprennent par eux même ou grâce aux plus grands comment faire les choses.
Les animateurs jouent relativement peu avec les enfants et je suis arrivé dans un groupe ou des enfants étaient seuls sans aucun animateur autour. Mais en dehors des deux points négatifs relevéé (et que j’ai porté à la connaissance des animateurs), je trouve que c’est un système extra pour plusieurs raisons:
  • Les enfants découvrent l’autonomie. J’ai découvert que ma fille était beaucoup plus autonome à l’école qu’elle ne l’est à la maison. Ca leur apprend à réfléchir et faire des choix.
  • Ils connaissent bien les règles et les respectent. Cette organisation peut faire penser à une absence de règle or j’ai remarqué que la plupart des enfants rangent lorsqu’ils ont fini de jouer, ne mélangent pas les jouets, ne les déplacent pas d’une salle à l’autre…
  • Ça les pousse à s’entraider et à apprendre les uns des autres. Talent que je pense indispensable dans le monde du travail aujourd’hui.
  • Ca leur apprend à écouter leur corps, j’ai faim ou pas, je suis fatigué ou pas… car l’après-midi ils décident aussi si ils veulent faire la sieste.

Gestion des nouveaux arrivants

Les plus petits sont guidés à leur entrée au Kindergarten. Ils ont un référent qui leur est attribué et à pour tâche de leur montrer chaque pièce et ce qu’il peut y faire jusqu’à ce que l’enfant se débrouille seul.
Et même ma fille qui ne parlait ni ne comprenait l’allemand en arrivant, s’en sort très bien. La capacité d’adaptation des enfants est exceptionnelle!

La fin de matinée

Suite au temps de liberté, vers 11:45, les instituteurs qui se trouvent dans le couloir, demandent alors aux enfants de se rendre dans leur groupe. Le regroupement se fait parfaitement et rapidement. Ensuite chacun se met en cercle pour clôturer la matinée. Ce jour là, le groupe des “fourmis” a commencé par chanter une chanson. Puis ils ont regardé les œuvres réalisées le matin même et ont cherché à voir quelle forme le dessin pouvait représenter, une danseuse, un lapin… La maîtresse a annoncé le menu du jour puis tous les enfants sont allés se laver les mains pour le repas.

Et après?

Je n’ai pas participé à l’après-midi mais suite au repas, les enfants lavent leurs dents. Ils vont ensuite s’allonger pour faire une petite sieste et ensuite jouer de manière autonome.
J’ai trouvé super de pouvoir venir d’autant plus que ma fille ne me raconte pas beaucoup ce qui se passe dans son école. Et l’organisation étant assez différente, je trouvais ça plutôt déroutant. Ce que j’en retient surtout, c’est que ma fille est comme un poisson dans l’eau.
Bis bald 😘
Si vous souhaitez en savoir plus sur le kindergarten, vous pouvez visiter le site de connexion-francaise
Lisez ou relisez mon précédent article, la tradition du Maibaum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *