Ça y est ça fait un mois que nous sommes installés en Bavière. Il est l’heure pour moi de faire les premiers bilans. Ce que j’attendais, les craintes que j’avais, et aujourd’hui où nous en sommes, ce qu’il se passe vraiment, comment est la vie ici, je vous dis tout.

 

Nous avons emménagé ici le 5 janvier avec nos deux petites. Nous avons passé le premier week-end dans la maison, et dès le lundi, ma grande a commencé le Kindergarten. Tout est allé très vite pour nous, pour elles, et quel chemin parcouru en un mois!
Petite rétrospective pour vous montrer :
ce que je pensais vs la réalité 

 

 

 

  • Je pensais que j’étais un rat des villes… En fait, j’adore la campagne!

 

Moi la campagne? Très peu pour moi!
Ce que j’appréhendais le plus c’était de me retrouver dans la pampa avec comme seules voisines les vaches du fermier du coin 🐄 🐑 🐓 🦃  (et pourtant c’est un peu ce dont rêvent beaucoup de Parisiens…).
Certes nous sommes dans un endroit relativement calme mais avec 20000 habitants, je croise tout de même régulièrement des êtres humains. 😁
Ici, l’environnement est vraiment très chouette. On a eu la chance de trouver un super appart’, on respire, et quand il fait beau on voit les montagnes 😍.
C’est un sacré changement de se retrouver dans une ville aussi petite après avoir connu pendant des années la région parisienne.
Ce qui change c’est que tout ne se trouve pas à proximité, mais c’est une question d’organisation.
Et il m’arrive même de croiser des gens que je connais « en ville » alors que je ne connais personne.😁
Mais surtout que c’est relaxant le calme !

 

  • Je pensais que j’allais lutter pour me faire comprendre…

En fait il n’en est rien!! Je dirais que 80% des habitants de la région parlent l’anglais et même très bien!
Il y a quelques années, je me suis rendue dans la région de Frankfort en tant que touriste et j’ai été surprise par les difficultés à me faire comprendre.
Mais là, vous pouvez parler avec un retraité ou un jeune, ils parlent à peu près tous bien l’anglais avec une mention spéciale pour les 20-30 ans dont la qualité de l’anglais est vraiment très bonne (franchement de quoi être complexés en France).
Et il n’est aussi pas rare de trouver des gens qui parlent le français ! Du coup ma nouvelle approche consiste à dire “Sorry I don’t speak German yet, only English, French and Italian” 😏  et on trouve toujours un moyen de communiquer!
J’ai dû emmener ma petite chez le médecin très récemment (même ici on y échappe pas…) et Ô surprise ! Le pédiatre parle couramment le français! (Trop facile l’Allemagne)

  • Je pensais que la nourriture allemande était pas terrible et finalement…🥔

Et bien je pense toujours le même chose. Mais j’ai envie d’être surprise.
J’ai eu l’occasion de goûter quelques plats au hasard (saucisses, pain de viande, salade de pomme de terre, gâteau au fromage…) et pour l’instant ça n’a pas été hyper concluant (pour mes goûts de Française) mais je continue les expériences culinaires et je suis sure qu’il y a des trucs sympas! En revanche, au supermarché, je trouve quasiment tout ce dont j’ai besoin pour cuisiner à la maison comme je le faisais auparavant, de plus ils ont de très bons produits bio et de la nourriture italienne de très bonne qualité! La nourriture asiatique est beaucoup moins représentée qu’à Paris, surpassée de loin je pense par les trattoria et pizzeria.

  • Je pensais que la mère allemande au foyer était une légende urbaine… 

En fait, pas vraiment, j’ai déjà entendu plusieurs fois des femmes dire « je trouve qu’avant deux ans c’est jeune pour le laisser » Alors qu’en France, jamais…
C’est moi où en France c’est ultra rare d’être encore à la maison après les un an de l’enfant? Ça me surprend mais je trouve ça très bien si c’est un choix de leur part. Tout est fait pour leur permettre de ne pas être isolées, il y a des aires de jeux partout, des aires de jeux a l’intérieur pour l’hiver, le zoo est ouvert en journée en pleine semaine, ainsi que la piscine, la patinoire… il y a des cafés kids friendly, des groupes de jeux gratuits,…
Par contre, si la jeune maman souhaite retourner travailler, là c’est une galère… les crèches ont peu de places, il y a quelques nounous « d’état » vite prises d’assaut et les nounous privées sont hors de prix (à partir de 11€ de l’heure).

  • Je pensais que j’allais grelotter en permanence…🌨

C’est ce qu’on m’avait dit…
« Par contre tu vas te geler les miches en Bavière, l’hiver est rude et il y a beaucoup de neige »
J’attends…
Ca va peut être venir mais pour le moment le temps est relativement clément.
On a eu assez peu de neige mais à priori c’est plutôt inhabituel. 
Notre ville a en général 3 degrés de moins que Munich et le thermomètre peut descendre jusqu’à -15 mais jusqu’à maintenant il a fait un peu froid certains jours. On a eu 3-4 jours avec pas mal de neige mais c’est tout…❄
Maintenant j’ai mes bottes de neige donc le froid peut arriver, je suis équipée. 😁
A très bientôt
Bis bald,
Anne Laure
Catégories : quotidien

1 commentaire

L’« arbre de mai » ou « Maibaum » en Bavière - #ExpatWithNoClue · 4 mai 2018 à 15 h 21 min

[…] Vous souhaitez consulter un autre article? Lisez le bilan du premier mois […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *